100

Nous conservons le diplome original malgré la fragilité de cette feuille de papier amincie par le temps et presque coupée en trois a l’endroit des plis.

Ce fut donc le 26 juillet 1914, jour de la féte de Ste-Anne que la premiere réception avait lieu. Six dames furent recues membres de la confrérie ce jour 1a. Quatre autres ayant déja été recues a Lorette et une autre a St—Boniface, elles sont maintenant au nombre de onze.

Pour 1e plaisir des descendants de ces chéres pionniéres, nous donnons ici tous les noms en commencant par les premieres dignitaires:

présidente: Mme Magloire Lacroix vice—prés.: Mme Arthur Trudeau trésoriére: Mme Georges d’Auteuil lére conseillére: Mme Napoléon Bousquet Zieme conseillére: Mme Alfred d’Auteuil 3ieme conseillére: Mme Michel Trudeau

Mme Albert Carriére Mme Frank Johnson Mme Noé Dumaine

Mme Louis St. Pierre Mme Veuve F. Decelles

Directeur: M l’abbé Pierre Decelles

En 1915, quatre autres paroissiennes joignaient la confrérie:

Mme Robert Beauchemin Mme Jos. Trudeau Mme Alex Carriére Mme Rosario Trudeau

Cette congrégation était une pieuse association d’épouses et de méres chrétiennes ayant pour modéle la bonne Sainte Anne. Les buts: la sanctification personnelle de ses membres, l’apostolat dans le milieu familial et pa- roissial.

En signe de vénération et comme gage de protection, la dame de Ste—Anne devait porter la médaille de la patronne de la confrérie. Aux processions et services la médaille avec ruban violet était d’usage. Aux funérailles d_’une associée, la banniere était placée a l’entrée du choeur dans l’église.

Chaque année, les congréganistes devaient faire une contribution. A l’époque, on leur demandait 25 sous chacune. Un dimanche par mois, elles se réunissaient apres